Les pièces de la maison doivent être aménagées convenablement pour faciliter le quotidien des personnes à mobilité réduites. Le cabinet de toilette doit, par exemple, respecter certaines normes pour une sécurité optimale. Idhra-vichy.com vous propose les conseils suivants si vous envisagez d’installer une salle de bain pour PMR.

Les points essentiels à vérifier

Les personnes à mobilité réduite doivent facilement avoir accès aux pièces d’eau et aux différents équipements sanitaires. Il faut qu’elles puissent utiliser seules les toilettes, les lavabos… Il est donc important de vérifier la dimension, la hauteur et tous les détails techniques. L’objectif étant de permettre aux PMR de garder leur autonomie.

Une douche : une alternative à privilégier

La douche est une option pratique pour les personnes à mobilité réduite. Elle existe en plusieurs modèles adaptés à chaque situation. Il faut veiller à ce que sa marche ne dépasse pas les 3 cm de haut. Assurez-vous que l’utilisateur dispose d’une rampe d’accès pour l’aider à entrer facilement dans la douche. Aussi, il ne faut pas oublier le siège de douche, car celui-ci simplifie le passage depuis le fauteuil roulant vers l’intérieur ainsi que la réalisation de sa toilette en position assise. Les barres d’appui et de relèvement peuvent également aider les PMR. 

Une baignoire : une autre option

Contrairement à la mise en place d’une douche PMR, l’installation d’une baignoire présente plusieurs contraintes. Dans la pratique, il faut prévoir une hauteur de bord de 50 cm, une place de transfert de 50 cm minimum avec une barre d’appui et une aire d’approche de 90 cm. Vous devez également avoir un grand espace pour placer l’équipement. À titre d’information, la baignoire à porte est une excellente alternative. Elle existe en plusieurs versions : classique, frontale et à ouverture large.   

Notez que les accessoires tels que les tapis antidérapants contribuent aussi à la sécurité des utilisateurs. C’est la raison pour laquelle Il ne faut pas les négliger.