De nouvelles dispositions ont été prises par l’Etat français pour réduire la consommation énergétique dans le secteur du bâtiment. C’est ainsi que la réglementation thermique 2012 a vu le jour. Elle oblige les nouvelles constructions érigées sur le sol français à se conformer à des exigences d’ordre énergétique. Tous les bâtiments neufs doivent par conséquent disposer d’une bonne isolation thermique. Celle-ci vise à réduire les pertes de chaleur qui ont lieu dans l’habitat et qui entraînent d’importes dépenses en énergie pour les ménages. Toutefois, pour réaliser les économies escomptées, il importe de bien choisir son isolant thermique. Voici les critères à prendre en comptes au moment de l’achat.

La résistance et la conductivité thermique de l’isolant

Pour votre rénovation d’isolation thermique de votre maison, votre choix devra se faire sur la base de critères bien précis. L’un des principaux éléments à considérer est la résistance thermique (R) du matériau isolant. Plus celle-ci est élevée, plus l’isolant sera efficace. En revanche, plus la conductivité thermique (λ) est faible, plus le matériau aura un bon pouvoir isolant. 

On constate alors que les isolants minces sont moins performants que les isolants ayant de l’épaisseur. Il est donc préférable de les utiliser comme des isolants supplémentaires pour le renforcement d’un isolant déjà existant. Ils peuvent également être employés comme double couche dans le cadre d’une isolation thermique en rénovation. 

La résistance mécanique 

La résistance mécanique est un autre critère à intégrer pour bien choisir son isolant thermique. Certaines matières se compriment à mesure que le temps passe. D’où la nécessité de prendre en compte cette résistance mécanique plus particulièrement dans le cas des toits-terrasses. Ces derniers sont plus exposés aux divers chocs et aux intempéries. Le mode d’isolation dite inversée est la technique qui est le plus souvent utilisée. Il s’agît de poser l’isolant au-dessus de la cloison d’étanchéité. 

L’innocuité du matériau isolant

L’achat d’un isolant thermique devra également se faire au regard de son innocuité, c’est dire qu’il ne doit pas être nuisible pour la santé. De plus en plus de concepteurs mettent sur le marché des matériaux isolants plus écologiques. C’est le cas par exemple des laines végétales ou minérales. On retrouve également dans cette catégorie l’ouate de cellulose qui est fabriquée à partir de papier recyclé ou de paille. Elle est soumise à un traitement  à base de sel de bore.