Faire un peu de jardinage n’est pas une activité de tout repos. La tonte, l’aménagement, la décoration… toutes ces tâches requièrent un seul équipement que tout bon jardinier doit posséder. Il s’agit de la brouette. Elle simplifie le transport des charges d’un point à un autre. Cependant, la choisir nécessite de connaître quelques points essentiels.

Le type de châssis

Sur une brouette, le châssis est la partie sur laquelle le bac ou la caisse repose. Grâce à une conception bien étudiée, il confère toute la charge à la roue pour éviter que l’utilisateur déploie trop d’effort. Il est généralement conçu en acier ou en aluminium pour plus de légèreté tout en étant robuste. 

Au moment de poser la brouette, celle-ci est donc installée sur un genre de trépied dont la roue est le premier pied. C’est la raison pour laquelle les deux autres sont bien écartés pour plus de stabilité. 

Le type de roue

Une brouette est normalement équipée d’une roue pleine ou gonflable. Elle est pleine quand elle est increvable, un point important à ne pas négliger lorsqu’il faut travailler sur un jardin présentant des terrains qui risquent de provoquer une crevaison. 

Une roue gonflable est plus souple et peut ainsi amortir les déformations du terrain. Cela apporte un meilleur confort d’utilisation. 

Le type de caisse ou de bac

Même si le confort d’une brouette dépend de sa roue, la nature de la caisse peut aussi influencer sur son maniement. Si elle est en plastique, la légèreté est un des avantages, car l’utilisateur se fatigue moins vite lors du jardinage. Un bac en acier (peint ou galvanisé) est plutôt solide et convient à des travaux plus conséquents, comme le transport de pierres. Le seul inconvénient de ce métal est l’apparition de la rouille si les rayures ne sont pas traitées. 

Par ailleurs, une brouette peut également servir à transporter de l’eau ou tout autre liquide. Dans ce cas, il est important de choisir une caisse étanche dotée de vis papillon étanchéifiant les fixations aux châssis.