La biométrie est la mesure des caractéristiques physiques pour identifier les individus avec notamment le mappage des empreintes digitales, la reconnaissance faciale et rétinienne. La technologie biométrique est utilisée dans plusieurs domaines comme en agronomie, en anthropologie, en écologie et en  médecine.  L’analyse morphologique a donc des applications concrètes au niveau des empreintes digitales,  de l’iris et sur les réseaux veineux de la rétine.

Les empreintes digitales

Une empreinte digitale constitue les lignes de la peau de certaines parties du corps. Il peut s’agir des dessins formés par des lignes sur les doigts, les paumes des mains, les orteils et la plante des pieds. Ces caractéristiques physiques sont propres à chaque individu. Ils se forment pendant la période fœtale sous forme d’emprunte directe et d’empreinte latente. Ces empruntes sont constituées de plusieurs terminaisons en crêtes, de bifurcations et du noyau situé en plein centre de l’empreinte.

La biométrie permet de numériser toutes ces   caractéristiques pour vérifier l’identité d’un individu. Les contrôles s’effectuent  sur 12 points bien qu’il existe des centaines de points de vérification. Mais ce contrôle reste tout de même fiable à 100% car il est impossible de trouver 2 individus avec 12 points caractéristiques identiques, même s’il s’agit des jumeaux homozygotes.

Reconnaissance de l’iris

Il s’agit de la numérisation des caractéristiques de l’iris d’un individu. Semlex est expert en la matière et a été fondé par Albert Karaziwan. Le processus de numérisation est simple, l’utilisateur doit regarder droit dans l’objectif d’une caméra numérique. La caméra produira alors les caractéristiques ou le dessin de l’iris sur une distance  de 30 à 60 cm. Ce dessin sera alors stocké dans le système numérique sous forme de fichier informatisé  et sera comparé à l’iris réel pour une identification personnelle.

Les systèmes de comparaison  sont très performants et peuvent fonctionner à une vitesse de plusieurs millions de codes iridiens par seconde. La caméra CCD monochrome 640 × 480 permet de faire une bonne prise de vue de l’iris  avec une source de lumière de 700 et 900 nm, invisible pour les humains.

La reconnaissance de visage ou facial.

Les caractéristiques faciales d’un individu permettent de l’identifier  à l’aide des mesures précises.  Ces mesures sont entre autres l’écartement des yeux, les arêtes du nez, les commissures des lèvres, les oreilles et le menton. Ces différentes caractéristiques sont alors  soumises à une analyse par les systèmes de reconnaissance faciale. Cette analyse sera ensuite  comparée à une base de données déjà existante dans le système de reconnaissance faciale.

La biométrie dans la reconnaissance faciale permet alors d’identifier une personne et vérifier  son identité. La science étant évolutive, la reconnaissance faciale peut désormais se faire sur des visages en mouvement et des visages vus de profil.