Le survivalisme et le néosurvivalisme sont des mouvements de personnes pensant qu'une catastrophe imminente peut avoir lieu. C'est en cela qu'ils se préparent à survivre en milieu hostile face aux dangers de la nature. Ce mouvement philosophique vise à apprendre diverses techniques de survie, élabore des kits de survie et créé des bases autonomes utilisables en cas de danger.
Le bushcraft, s'il est complémentaire du survivalisme, prône plutôt un retour à la nature et s'inspire fortement de techniques anciennes. Survivre seul face à la nature est le but des techniques du bushcraft où quelques puristes n'utilisent même aucun accessoire du quotidien. De nombreuses émissions de télévision surfent sur la vague du bushcraft.

Les différences entre survivalisme et bushcraft

– le survivalisme est une philosophie de vie, le bushcraft peut être assimilé à un loisir. Le survivalisme utilise des techniques du bushcraft
– comme son nom l'indique le survivalisme met en avant la notion de survie contrairement au bushcraft qui utilise les techniques plutôt par passion et loisir
– le bushcraft est littéralement l'art de vivre dans les bois. Le survivalisme n'utilise la nature qu'à des fins de survie. D'ailleurs, ce dernier peut se pratiquer en ville.

Les techniques utilisées et les outils

Les deux activités utilisent des techniques éprouvées depuis des millénaires comme l'allumage du feu, la construction d'un abri, la recherche d'eau potable, manier et créer des outils coupants, savoir pister et chasser.
Les outils de base sont les couteaux compacts et sécurisé possédant souvent une part de lame crantée, les pelles et haches de survie. Certains utilisent aussi des gourdes, des sacs et des vêtements adaptés à la survie dans la nature.

Il existe de nombreux sites, forums et vidéos dédiés au bushcraft et au survivalisme sur le web. Il est également facile depuis quelques années de se fournir en matériel de survivalisme et de bushcraft et en kits.